La coupe menstruelle ou « cup » pour les intimes, est un dispositif de protection hygiénique conçu pour être utilisé par les femmes lors de leurs menstruations. La coupe menstruelle est loin d’être un dispositif nouveau, et pour cause : la première cup a vu le jour dans les années 30 aux Etats-Unis. Comme le tampon ou la serviette hygiénique, la cup sert à recueillir le sang pour éviter toute fuite pendant ses règles, afin notamment de poursuivre sereinement ses activités quotidiennes sans risquer de tâcher ses sous-vêtements ou son pantalon.

Concrètement, sous quelle forme se présente la coupe menstruelle et comme l’utiliser ?

A quoi ressemble la coupe menstruelle ?
Quelle est sa composition ?

La cup porte bien son nom puisqu’elle a la forme d’une petite coupe aux allures d’entonnoir. Le haut de la cup, par là où va entrer le flux menstruel, est constitué de bords plus larges qui vont venir se positionner tout contre les parois du vagin afin d’éviter que le sang ne passe. Deux minuscules trous de part et d’autre de la cup vont permettre à l’air de passer lors de son insertion et de son extraction évitant tout effet ventouse.

Au bas de la cup, là où on la saisit pour la retirer ensuite délicatement du vagin, des rainures et une petite tige ou un anneau sont présents. Selon les modèles, la coupe menstruelle est très souple ou plus rigide pour les femmes sportives, et sa taille varie en fonction de l’abondance des règles et de si l’on a déjà eu un enfant ou non. Elle se compose généralement de silicone médical hypoallergénique, une matière douce, confortable et sûre.

Comment utiliser la cup

Comme elle est réutilisable, la coupe menstruelle doit être bouillie au début des règles, c’est à dire avant de l’utiliser et à la fin des règles, avant de la ranger dans sa pochette spéciale en vue du cycle menstruel suivant. La faire bouillir est indispensable car cela va la stériliser et donc éviter les risques d’infection.

Un peu comme un tampon, la cup va s’insérer avec une main selon l’axe oblique du vagin, jusqu’avant le col de l’utérus. Si elle n’est pas positionnée suffisamment profondément, on risque l’inconfort et d’éventuelles fuites. Avant d’être insérée, la coupe menstruelle doit être pliée sur elle-même. Il existe plusieurs méthodes de pliage pour bien réussir cette étape, elles sont présentées dans notre article qui explique comment mettre une cup.

Lorsque la cup est mise dans le vagin, elle va se déployer et reprendre sa forme originale de petit entonnoir en se « collant » aux parois vaginales. Durant plusieurs heures, cette petite coupe va recueillir le flux menstruel, et si elle a été correctement positionnée, éviter toute fuite de liquide.
Il est conseillé de garder au maximum 8 heures d’affilé la coupe menstruelle sans la vider.

Les premières utilisations sont rarement un succès, bien manier cette protection hygiénique et s’y habituer demande à toute nouvelle utilisatrice un peu d’entraînement.

Pour retirer la cup afin de la vider, on tire légèrement sur sa tige afin de la faire descendre suffisamment près de l’entrée du vagin pour pouvoir saisir la partie basse de la cup, là où sont les rainures. On presse cette partie et on effectue de petits mouvement de côté en tirant vers le bas. Une fois que la cup est extraite, il faut la vider dans les toilettes puis la rincer à l’eau claire avant de la réinsérer.

Une alternative aux tampons et serviettes ?

La coupe menstruelle est considérée comme une alternative aux protections hygiéniques classiques que sont les tampons et serviettes pour plusieurs raisons :

  • La cup recueille le sang des règles, elle ne l’absorbe pas et n’absorbe donc pas la flore vaginale avec. Contrairement au tampon qui absorbe sang et sécrétions vaginales, la cup respecte la flore vaginale et n’entraîne pas de sécheresse ou d’irritation durant les règles.
  • La cup est écologique car elle est réutilisable, alors que les tampons et serviettes hygiéniques créent systématiquement des déchets. 45 milliards de serviettes hygiéniques sont jetées chaque année dans le monde.
  • La cup est économique puisqu’elle ne représente pour une femme qu’un coût unique à moins de 30 euros tous les 5 à 10 ans. Les tampons et serviettes doivent quant à eux être évidemment rachetés chaque mois. Une femme dépense au cours de sa vie 23 500 euros en protections hygiéniques !
  • La coupe menstruelle est hygiénique et hypoallergénique, le silicone médical ne crée pas de tabou, contrairement au parfum et autres composés inquiétants voire toxiques que l’on retrouve dans certaines protections hygiéniques. Et comme elle évite au sang d’être en contact avec l’air et donc de coaguler, elle n’entraîne pas de mauvaises odeurs, odeurs que l’on retrouve souvent avec l’utilisation de serviettes.

Où acheter une cup ? Et à quel prix ?

Il existe de nombreuses marques sur le marché, proposant une cup à des prix allant de 13 à 30 euros en moyenne, pour une durée de vie de 5 à 10 ans. Voir notre page sur le prix moyen d’une coupe menstruelle.

Elle est généralement livrée avec sa pochette de rangement et une notice d’utilisation. Elle peut s’acheter facilement sur Internet, dans les magasins bio, en pharmacie et aujourd’hui on commence à en voir dans les supermarchés.

Répondre